Les Mûriers ne sont pas près de fermer !

Damien THOMASSON, après avoir passé 5 ans dans l’industrie, a été directeur de la Résidence Les Mûriers à Bourgvilain. Son expérience dans la mécanique générale au service du domaine médical a suscité chez lui l’envie d’explorer davantage l’aspect humain en dirigeant un établissement destiné aux personnes âgées.

La P’tiote Breuve :Bonjour Damien. Quel est votre lien avec l’EHPAD Les Mûriers à Bourgvilain ?

Bonjour !

À l’origine, la Résidence Les Mûriers était une maison de retraite classique. Sa transformation médicalisée, qui lui a permis de devenir un EHPAD en 2002 était une condition nécessaire à son rachat. Je suis donc devenu directeur de l’EHPAD Les Mûriers en 2003, rejoint par Julie, ma compagne, en 2004.

Mon expérience dans l’industrie m’a permis de m’occuper de l’aspect technique de la direction, tandis que Julie s’est orientée davantage sur la comptabilité et la gestion des ressources humaines. Nous avons pendant de nombreuses années, constitué un binôme professionnel très riche. Nos profils complémentaires ont été un atout majeur dans la gestion de cet EHPAD qui s’est avérée être une activité diversifiée et très complète.

Actuellement, est-il toujours question de déménagement de l’EHPAD en dehors de Bourgvilain ?

L’objectif du groupe Korian qui a racheté l’EHPAD Les Mûriers, était de déménager les lits de Bourgvilain vers un nouvel établissement à Chalon-sur-Saône. Le contexte sanitaire a perturbé ce processus.

En effet, la construction de ce nouvel établissement a été retardée par la crise liée à la pandémie de covid19. Il serait question de réceptionner le bâtiment en 2024. L’EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) Les Mûriers deviendrait alors un simple EHPA (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées) ce qui permettrait de conserver un maximum de Personnel à Bourgvilain.

L’aspect médicalisé de l’EHPAD (beaucoup moins présent dans les EHPA) complexifie la gestion de l’établissement et pousse à mutualiser un maximum les ressources. Les gestionnaires sont souvent contraints de fusionner plusieurs petits EHPAD en un seul gros EHPAD.

Le côté médicalisé serait délocalisé à Chalon-sur-Saône et la Résidence Les Mûriers pourrait être transformée en 16 petits appartements pour personnes âgées autonomes tout en conservant un logement pour la demi-douzaine d’employés nécessaires sur place pour assurer le bon fonctionnement de l’EHPA.

Comment le groupe Korian est-il entré en contact avec vous?

En janvier 2019, au bout de presque 18 ans de direction, nous avons été contactés par l’ARS. L’Agence Régionale de Santé souhaitait que l’EHPAD Les Mûriers se rapproche d’un autre établissement pour n’en faire plus qu’un, plus gros et donc moins coûteux.

Il y a du terrain constructible à proximité du site actuel, mais l’agrément fait que je ne peux pas agrandir. Le ministère ne voulait pas de structure de moins de 50 lits. Et trois ans plus tard, il ne souhaitait plus de structure de moins 80 lits.

Cet agrandissement des établissements fait faire des économies, mais a tendance à déshumaniser le soin aux personnes âgées. Les grands groupes sont souvent accusés d’être responsables de cette « industrialisation » de la santé, mais en vérité, ces regroupements se font suite à la demande de l’ARS.

En effet, le salaire du personnel médical est versé par l’ARS, et c’est donc l’ARS qui a un réel pouvoir de décision.

À l’époque, 3 grands groupes s’étaient proposés pour reprendre Les Mûriers. Le groupe KORIAN a été retenu en juin 2019, et la vente s’est effectuée en décembre 2019.

Depuis le 1er janvier 2020 Nina MOCHET (Directrice du site) et Cédric BELACEL (Directeur des EHPAD de Bourgvilain et de Chalon-sur-Saône ) sont aux commandes.

Comment se passe la vie à l’EHPAD depuis que le groupe Korian a pris la direction de l’établissement ?

Ils s’en sortent très bien ! Il y a eu des embauches supplémentaires de personnel pour renforcer les rangs : un homme d’entretien, une veilleuse de nuit et une infirmière supplémentaire.

La reprise a été très positive. Korian est un groupe spécialisé dans le domaine de l’accompagnement des seniors. Ce sont des professionnels du métier attachés aux résidents (qui ne sont pas uniquement considérés comme des clients).

Les seniors vont en EHPAD par obligation lorsque les aides à domicile ne suffisent plus. Le groupe Korian en est conscient, mais joue le jeu. Ce groupe est une véritable fourmilière de gens actifs qui participent au bon fonctionnement du groupe. Il font des choses que moi, à ma petite échelle, je ne pouvais pas faire.

D’ailleurs, aujourd’hui, nous voyons la force du groupe : malgré la crise, les résidents et le bien être des salariés sont préservés. 4 résidents ont été évacués pour répartir la charge de travail et comme dit précédemment, les effectifs du personnel ont été augmentés pour préserver le bien-être des résidents et du personnel.

Aujourd’hui Les Mûriers comptent 14 résidents sur 25. Ils ont régulièrement des demandes mais ne prennent pas de résidents supplémentaires pour préserver ce bien être, quel que soit le manque à gagner.

Et pour le personnel de l’EHPAD ?

Depuis l’arrivée du groupe, aucune absence de personnel n’est à déplorer pour des raisons de fatigue ou de déprime. J’ai constaté que l’ambiance était très bonne.

Il y a eu un flottement de quelques mois début 2020 à l’arrivée de la nouvelle direction. Très rapidement, le groupe Korian a mis les choses en ordre et a pu améliorer la situation des personnels. Un seul membre du personnel a quitté son emploi en 2020. Tous les autres veulent rester travailler avec le groupe.

Le Personnel bénéficie en effet d’avantages sociaux supplémentaires. Le groupe KORIAN forme lui-même ses ASH (Agent de Service Hôtelier) pour les faire devenir Aide-Soignants ce qui constitue une évolution de carrière valorisante pour les employés.

Les médias ont souvent tendance à dénigrer ces grands groupes. Il me semble très difficile, voire impossible, d’aller contre l’agrandissement des structures, et ce groupe fait bien son travail, ce qui est très positif.

Merci !

Cet article a fait l’objet d’une publication sur la version papier de la gazette!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.