Des nouvelles de l’École de Bourgvilain

Ces visioconférences permettaient de prendre des nouvelles. Et c’était un plaisir de se voir, de voir les autres et d’avoir des nouvelles des copains.

Directrice de l’école de Bourgvilain, Carole LOVATO a accepté de répondre aux questions de La P’tiote Breuve sur le vécu de l’École de la Commune pendant la crise du Covid19. En fin d’article, vous pourrez retrouver un extrait des consignes données aux parents pour que les enfants puissent être scolarisés en toute sécurité.

La P’tiote Breuve : La réouverture de l’école s’est déroulée dans un contexte difficile : quels étaient les objectifs sanitaires et pédagogiques ?

Carole LOVATO : Les enseignants sont rentrés le 11 mai dernier, les enfants le 14.

Les objectifs sanitaires visaient au respect du protocole sanitaire. Le protocole a été édité par l’Éducation Nationale : respect des distances, mise en place d’un circuit dans la classe ou dans l’École pour ne pas que des groupes d’élèves ne se croisent, etc.

Au niveau pédagogique, nous souhaitions déjà « nous remettre dans le bain », voir si les enfants n’avaient pas pu acquérir certaines choses.

Mais le travail a été vraiment bien fait avec les parents durant le confinement.Ce qui a été appelé « continuité pédagogique » a été une réelle continuité pédagogique. Les parents ont vraiment assuré avec leurs enfants.

Depuis la reprise, nous faisons en classe la même chose que ce que nous envoyons aux enfants qui sont restés en enseignement à distance.

Comment cela se passe-t-il au quotidien? Pouvez-vous nous décrire une journée type ? 

Le matin les enfants arrivent échelonnés. L’échelonnement s’est fait de façon naturelle. Ils passent tous au lavabo pour se laver les mains. Ils s’installent à leur place et prennent un petit coloriage ou lisent un livre, parfois un jouet pour les plus petits. Ils attendent tranquillement que tous les copains soient arrivés. Ensuite, nous demandons des nouvelles de tout le monde et ensuite, nous commençons à travailler.

Le travail se fait avec un rythme un peu différent. Les élèves sont moins nombreux, donc nous pouvons prendre plus de temps. Les conditions sont idéales ; comme nous n’avons que 10 enfants par classe, nous pouvons passer du temps avec chacun, nous réexpliquons, nous pouvons suivre les cahiers plus attentivement. Si nous voyons que ce n’est pas compris, nous arrivons tout de suite auprès de l’enfant. Au niveau des conditions de travail, c’est vraiment super !

Arrivez-vous à faire respecter les gestes barrières aussi bien que vous le souhaitez ?

En ce qui concerne ma classe (du CE1 au CM2), nous voyons que les plus petits ont parfois un élan pour prendre leurs camarades dans leurs bras, mais s’arrêtent d’eux-mêmes, juste avant. Les gestes barrières sont bien respectés ; ils ont vraiment adapté leurs jeux dans la cours de récréation.

Au début nous pensions devoir leur proposer plein de choses et ils ont trouvé par eux-mêmes leurs jeux. Le jeu de l’ombre par exemple, où ils doivent marcher sur l’ombre du copain sans le toucher. Ils trouvent plein de stratagèmes pour respecter les distances tout en s’amusant. Nous n’avons pas trop besoin de faire la police.

Nous adaptons les activités. En sport par exemple, nous avons joué à la pétanque. Nous avons également fait des parcours avec des déplacements quille-à-quille, chaque élève a sa corde à sauter, etc.

Les récréations sont échelonnées. La cours de l’école est pour 10 élèves uniquement. Il y a assez d’espace. C’est vrai que lorsque nous voyons aux informations que dans d’autres écoles, des enfants sont restreints dans un carré, ça nous fait un peu mal au cœur. À Bourgvilain, en tout cas, ils s’amusent bien.

Nous pouvons aussi utiliser le plateau (terrain de basket) à côté de l’école pour augmenter l’espace disponible. Nous avons de la chance qu’il fasse beau.

Y a-t-il encore une garderie ?

La garderie a été remplacée par un temps d’accueil de 8h à 8h45 dans chaque classe. Ainsi, les enfants ne sont pas mélangés. Il y a 1 personnel par classe. Les enfants sont assis à leur place en attendant que le temps de classe commence. Ils ne peuvent pas trop se déplacer mais peuvent discuter entre eux. Ils ne peuvent plus jouer comme dans une garderie classique.

Durant le confinement, comment s’est passé l’enseignement à distance ?

Au niveau des enfants, j’ai l’impression que ça s’est relativement bien passé. Ils ont tous bien répondu à nos attentes.

Au niveau personnel, c’est énormément de temps ; l’existence de 3 niveaux séparés dans ma classe m’a demandé plus de préparation qu’en temps normal. Il m’a fallu plus de 20h de travail uniquement pour préparer la semaine de travail à distance des élèves. Par exemple, chercher des petites vidéos pour que ce soit ludique pour que le temps de travail passe mieux, créer un diaporama dynamique pour rendre la leçon d’histoire vivante, prend énormément de temps. Par ailleurs, les notions ne s’expliquent pas aussi facilement lorsque l’élève n’est pas en face de nous. C’est difficile lorsque nous ne voyons pas leur réaction en direct. Il n’est pas possible de voir si l’élève a compris ou non.

Cette période a été très chronophage.

Nous avons fait des visioconférences sur la plateforme Zoom, 1 fois par semaine. Ce n’était pas pour enseigner des leçons, mais plus pour prendre des nouvelles. Je faisais des Quizz de révision sur ce qui avait été vu pendant la semaine précédente.

Ces visioconférences permettaient de prendre des nouvelles. Et c’était un plaisir de se voir, de voir les autres et d’avoir des nouvelles des copains.

Laurence a également fait une visioconférence sur la plateforme Zoom avec les enfants qui sont restés à distance après le 14 mai.

Avez-vous observé une baisse significative du niveau de certains de vos élèves imputable à cette période ?

La baisse de niveau est compliquée à quantifier parce que nous n’évaluons pas lors des enseignements à distance. De même, nous n’avons pas pu évaluer au retour. En effet, nous ne devons pas faire de choses supplémentaires par rapport aux enfants restés chez eux pour qu’ils restent sur un pied d’égalité. En ce sens, nous ne faisons pas d’évaluation en classe non plus.

Au retour du confinement, nous avons pu observer que la quantité de travail reste la même dans la journée (les élèves arrivent à se concentrer autant qu’avant). L’écriture est parfois moins belle chez certains, mais les enfants ont bien suivi. Je félicite les parents qui ont bien travaillé !

Les enfants vous parlent-ils souvent de la période de confinement ? Comment s’expriment-ils à ce sujet ?

Le premier jour nous avons beaucoup parlé. Nous avons posé des questions et laissé les enfants s’exprimer librement : « Qu’est-ce qui m’a plu pendant le confinement ? Qu’est-ce que je n’ai pas aimé ? Qu’est-ce que j’avais hâte de retrouver ? Qu’est-ce que j’ai adoré faire avec mes parents ? ».

Souvent, ce qui manquait le plus aux enfants, c’était d’être avec les copains pour jouer. Ce qui leur a beaucoup plu, c’était d’avoir du temps avec papa et maman ; construire une cabane dans le jardin avec papa, faire des gâteaux avec maman, etc. Le confinement n’a pas été particulièrement anxiogène pour eux.

Par contre, le retour à l’école l’a été un peu pour nous, adultes. Nous avions peur le premier jour, de passer toute la journée à se laver les mains. Maintenant que la pédagogie a repris le dessus, le lavage des mains passe tout seul.

Au niveau personnel, ça fait du bien de reprendre le rythme. Ma collègue Laurence qui n’a pas pu reprendre, semble plus inquiète à l’idée de rester chez elle.

Des nouvelles dispositions ont été prises pour le mois de juin. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Nous avons demandé aux enfants ce qu’ils souhaitaient. Suite à cette enquête, nous sommes arrivés à la conclusion que les enfants devraient être 12 dans chaque classe. Dès le mardi 2 juin prochain, nous aurons donc 12 élèves dans chacune des classes du RPI Les 4 Saisons.

Les discussions avec les mairies de Bourgvilain et de Saint-Point ont pris un peu de temps ; nous enseignantes, étions plutôt sur l’affect, tandis que les mairies, plus sur l’organisation et la responsabilité sanitaire. Cela n’a pas été simple car nous n’avions pas le même point de vue mais nous sommes parvenus à trouver une solution.

Les recommandations du ministère arrivent tardivement (10 juin prochain), sachant que la fin des cours est le 3 juillet. Nous n’avons pas de consignes officielles pour l’instant. Depuis le début de la crise, les directives ministérielles ne viennent que tardivement.

Avez-vous déjà eu des consignes pour la rentrée de septembre 2020 ?

C’est le flou total pour la rentrée prochaine. Nous avons du mal à nous projeter. Mais nous arriverons à nous adapter !

Merci de nous avoir accordé du temps.

Consignes pour le retour à l’école partir de mardi 2 juin

La P’tiote Breuve vous retranscrit ici des extraits des consignes distribuées aux parents d’élèves en amont du retour à l’école du 2 juin prochain. Rien n’est laissé au hasard pour que les enfants puissent être scolarisés en toute sécurité.

Avant d’aller à l’École

Nous demandons aux parents de surveiller l’apparition de symptômes chez leur enfant en prenant leur température (la température doit être inférieure à 37,8°C).

Arrivée à l’École

Les enfants attendront devant leur portail respectif en respectant les distances de sécurité (des lignes blanches seront tracées au sol. (Un enfant par ligne).

Un adulte leur demandera de rentrer dans la cour et chaque enfant se rendra directement en classe en passant par la case lavage de mains.

Votre enfant peut amener un livre, un magazine, un jeu individuel pour s’occuper durant ce temps d’accueil.

En classe

Chaque enfant se rendra à une table qui lui sera attribuée pour toute la journée. L’ensemble de son matériel sera dans son cartable.

L’enfant se lavera les mains avant et après le repas. Chaque lavage de mains doit s’effectuer minutieusement et durer 30s.

Les déplacements en classe seront limités et toute entrée ou sortie de classe se fera obligatoirement par un passage devant le lavabo pour un lavage des mains.

Les récréations sont organisées par groupes de classes en tenant compte des recommandations relatives à la distanciation et aux gestes barrières. Les adultes porteront un masque obligatoirement.

Le nettoyage de la classe, désinfection du mobilier aura lieu :

  • le midi après le repas
  • le soir entre 17h et 17h30
  • et chaque fois que nous le jugerons nécessaire au cours de la journée.

Merci aux parents de présenter aux enfants, une première fois, toutes ces contraintes en amont de leur retour en classe.

2 réponses sur “Des nouvelles de l’École de Bourgvilain”

  1. Nous ne pouvons que remercier Carole et Camille (qui sont les enseignantes de nos enfants) qui ont été disponibles, à l’écoute et pleines de créativité durant ce confinement ! Elles ont su maintenir les liens et entretenir la curiosité d’apprendre de nos enfants !
    De chaleureux remerciements (sans contact et sans virus, évidemment)…

  2. Un grand merci à nos enseignantes pour leur adaptabilité et leur investissement ! Nos enfants sont vraiment privilégiés. Les conditions d’apprentissage sont, malgré le contexte, idéales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.